Comment réussir son accroche – Prise de parole en public

Comment réussir son accroche et impacter d’emblée lors de vos pitch, conférences, webinaires, réunions, en présentiel ou en visio… ? Je vous explique tout ça dans la suite de cet article.

Savez-vous que les premières minutes d’une prestation orale sont les plus risquées ? Si vous les ratez, vous perdez d’entrée de jeu l’attention de votre public, si vous faites une « boulette », vous fâchez votre audience quasiment à jamais…. et ça, ça fait mal ! Heureusement, l’inverse est aussi vrai, à savoir que si vous réussissez votre accroche, vous vous offrez le ticket gagnant, c’est à dire  la voie royale pour que votre message  atteigne sa cible.

Table des matières

        1. Qu’est-ce qu’une accroche
        2. Preuve par l’exemple – comment rater ou comment réussir votre accroche
        3. Quelle posture adopter pour réussir son accroche ?
        4. Quoi dire pour bien commencer une présentation, un pitch, une conférence en présentiel ou en distanciel ?

Qu’est-ce qu’une accroche ?

C’est la partie d’un texte ou d’une publicité dont la fonction est d’attirer l’attention. Sur un visuel, c’est la courte phrase qui « accroche » le regard. Dans un texte ce sont les premiers mots, souvent en gros et en gras…

En matière de prise de parole, c’est votre introduction. Et, quand je dis « introduction », je ne parle pas seulement de vos premiers mots mais aussi de votre posture. Oui, l’accroche est à la fois verbale et non verbale. Car, que ce soit en présentiel ou en visio, le public vous voit avant même de vous entendre….

Preuve par l’exemple – Comment rater ou comment réussir son accroche

Je vous partage ci-dessous un exemple édifiant, pour bien comprendre l’impact d’une accroche.

Je me trouvais, il y a quelques mois, dans un amphi au beau milieu de 300 collégiens de 4ème et 3ème. L’ambiance ! Imaginez un peu. 11 heures sonnantes. Bientôt la pause déjeuner – salvatrice pour ces ados qui venaient de passer la matinée à travailler sur leur orientation. En clôture de cette matinée torride 😉, une rencontre en amphi avec deux entrepreneurs, créateurs chacun de leur entreprise.

1 – Comment rater son entrée en matière

Apparemment impressionné par ce public « atypique » qu’il n’avait manifestement pas « pratiqué » ni « anticipé » – le premier orateur commit deux erreurs qui lui furent fatales

  1. Il resta à la table des intervenants, en fond de scène.
  2. Il commença son intervention sans accroche ‘bonjour, je m’appelle X, suis dirigeant de …. »

Résultat : l’assistance décrocha dès la trentième minute et… 300 collégiens, ça fait du bruit !

2 – Comment réussir son entrée en matière

Au contraire, le second orateur, se leva et vint à la rencontre de son public. Il se tint, plein centre à l’avant scène, les yeux « braqués » bien franchement dans ceux de son audience. Il se tut quelques instants…quand je vous dis que bien parler en public, c’est aussi savoir se taire… Interloqués, les jeunes se turent eux aussi.

C’est ce qui s’appelle réussir son accroche « non verbale ».

Et son accroche verbale fut, elle aussi, exemplaire.

Plutôt que de démarrer sa présentation, il leur adressa une simple question : « savez-vous combien je gagne aujourd’hui ? »… Nouvel effet de surprise… L’entrepreneur continua et annonça un chiffre qui « souffla » son audience… Waouh…  C’est ce moment que choisit l’orateur  pour interpeler les jeunes à nouveau : « Comment j’ai fait pour en arriver là, moi qui – comme vous – viens de banlieue ? »… Et, dans un silence étonnant, il se lança dans le partage de son parcours. Il avait l’écoute pleine et entière de son audience, pouvait mettre en valeur les notions de courage, de travail, de persévérance… bref transmettre son message… autrement dit, réussir sa prestation orale.

Quelle posture adopter pour réussir son accroche ?

Autrement dit, comment réussir son accroche non-verbale ?

Je suis plutôt pacifique, mais, dans le cas présent, j’aime bien l’expression de “posture d’attaque”. Car dans les premiers instants de vos interventions orales, se joue un combat. L’enjeu en est le pouvoir et vous devez vous en emparer.

Take the power, adoptez une posture d’attaque

Il y a, certes, plusieurs cas de figure en matière de prise de parole : en public, en vision, en audio. Oui, même à l’audio il y a une grande part de non verbal : votre posture influe sur votre voix.

Dans tous les cas, je vous conseille avant tout de faire le plein d’énergie (avant de commencer) et de la faire rayonner, dès que la parole est à vous, que l’on vous passe le micro, que vous entriez en scène, que la caméra se mette à tourner… Bref, en public, en visio, ou en audio, l’énergie, c’est votre force d’attaque, le moteur qui vous propulse vers l’avant, qui gonfle votre présence à bloc et décuple votre force d’impact. Ainsi vous en imposez à votre audience et prenez le pouvoir.

1 = comment réussir son entrée en scène quand on parle face à un public ?

La condition première pour réussir est de connaître la configuration des lieux. Si possible bien avant de vous y produire.

  • sur une scène ou pas ?
  • le cas échéant, serez-vous déjà sur scène avant votre présentation ou bien devez-vous faire une entrée par « des coulisses » ?
  • serez-vous assis autour d’une table, ou bien debout à un pupitre

Ces questions font partie des conseils que je vous donne dans ce guide.

Une fois que ces éléments vous sont connus, vous allez pouvoir vous préparer en conséquence.

Quoi qu’il en soit, je n’insisterai jamais assez sur l’importance de votre regard dès votre « entrée en scène ». Il doit être affirmé, franc. Embrasser l’assemblée. Prenez ce temps de connexion. Surtout pas de précipitation. Affirmez-vous dans l’espace et le temps. C’est vous le maître des lieux.

Les erreurs à ne pas commettre pour réussir votre « accroche non verbale », lorsque vous prenez la parole en public

  • rester en fond de scène
  • rester assis
  • regarder par terre
  • croiser les bras, les mains, les pieds
  • faire la gueule…

2 = Comment réussir son « entrée en matière » face caméra, en visio ?

Vous allez me dire, « Mais, Sylvie, il n’y a pas d’entrée en scène, face caméra ». Détrompez-vous. Votre corps parle aussi face caméra et toute posture de fermeture vous sera fatale.

Les erreurs à ne pas commettre pour réussir votre « accroche non verbale », lorsque vous prenez la parole face caméra

  • ne pas regarder l’objectif
  • croiser les bras, les mains, les pieds
  • faire la gueule !

Passons à l’accroche verbale, maintenant.

Quoi dire pour bien commencer une présentation, un pitch, une conférence en présentiel ou en distanciel ?

La bonne accroche est, non seulement, celle qui est adaptée à votre public mais, c’est aussi celle qui vous correspond, celle que vous pourrez assumer le moment “M”.  Ne faites pas de l’humour si ce n’est pas votre truc, ne racontez pas d’anecdotes perso si vous n’en avez pas envie. Soyez authentique, votre audience appréciera.

5 types d’intro pour capter l’attention d’entrée de jeu

A vous de choisir, parmi les accroches suivantes.

  • Poser une question directe à votre audience

Qui a déjà envie de dormir ? Ceci, par exemple, avant une conférence sur la qualité du sommeil. En matière de questions, vous n’avez que l’embarras du choix, Combien de fois vous êtes-vous demandé… ? Qui a déjà essayé de …. Connaissez-vous le nombre de… ? C’est une très bonne façon de commencer, parce qu’elle implique votre audience, et qu’elle est accessible à tous les orateurs, même les moins “à l’aise”.

  • Raconter une anecdote, une histoire qui vous permettra de rebondir sur votre message.

« Il y a trois jours j’étais chez un client et… » ou quelque chose de plus personnel « je me souviens, du jour où j’ai décidé de …. » Ici vous allez pouvoir jouer sur les émotions. faire rire, pleurer, impressionner… à vous de choisir en fonction de votre contenu et, bien sûr, de la typologie de votre public.

  • Faire de l’humour, lancez-vous dans des imitations etc…

A doser, adapter à votre public et si et seulement si vous le sentez. Rien de pire que de l’humour forcé.

  • Interpeller votre audience avec une phrase percutante ou une citation

Pour les entrées en matière percutantes et à propos, je ne résiste pas à vous citer le grand Raymond Devos 

 “Puisqu’on m’a demandé de faire un discours, je vous signale tout de suite, Mesdames et Messieurs, que je vais parler pour ne rien dire”…

  • Vous taire

Eh oui, la parole est d’argent mais le silence est d’or ! Notamment vrai dans une salle bruyante (cf l’exemple cité plus haut) mais pas seulement. Si vous le sentez c’est une très bonne façon de vous imposer et d’interpeler votre audience à condition de jouer de votre regard pour entrer en connexion avec elle.

 Vous voilà maintenant prêt à penser votre prochaine accroche !

Vous avez des questions ? Laissez-les moi en commentaires, je vous réponds dans les plus brefs délais.

Comment réussir son accroche - prise de parole en public

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.