Comment réussir ses oraux sans être bloqué par le stress ?

Comment réussir ses oraux sans être bloqué par le stress ? Dans cet article, je vous partage conseils qui vont vous permettre d’assurer le jour J, d’être prêt et ainsi de dépasser votre peur de l’oral.  Les oraux gâchent votre vie scolaire et étudiante ?  Vous ne savez pas comment vous préparer ? Vous avez l’estomac noué rien qu’à l’idée de devoir présenter devant un jury ? Vous avez l’impression de ne pas savoir vous exprimer à l’oral ? Rassurez-vous, l’oral ça s’apprend !

Je suis passée par là (avant de devenir comédienne, j’avais la panique facile en public. Et c’est justement pour cette raison qu’une collègue m’a traînée dans un cours ! Aujourd’hui, je joue sur scène, j’anime des conférences, des ateliers et des formations en public et face à la caméra…

Être à l’aise à l’oral, c’est important

comment réussir ses oraux sans être bloqué par le strtress

En effet, et pas seulement pour réussir à l’oral dans votre vie scolaire, étudiante ou  votre future professionnelle.

C’est important dans la vie perso aussi; dans votre vie de femme ou d’homme, dans vie de citoyen : pour savoir exprimer clairement ce que vous pensez, pour savoir défendre vos idées et exister dans la société… J’en parle plus complètement ici

Comment réussir vos oraux sans être bloqué.e par le stress ?

Pas de recette miracle pour réussir ses oraux : le meilleur moyen d’assurer lors de votre examen oral, c’est de vous y préparer. Et de le faire bien. Pour commencer, retenez que tout compte dans un oral : autant le contenu que la forme. Je dis la même chose aux cadres et entrepreneurs que je coache en prise de parole : la préparation c’est le socle de votre confiance en vous. 

Découvrez dans la suite de cet article, en sept points, comment réussir vos oraux, en vous donnant les moyens de dépasser votre stress et mettre toutes les chances de votre côté !

Suivez le fil de notre actualité !

Abonnez-vous dès maintenant aux infos d’Orateurs Académie et recevez : nos news, mais aussi des conseils, des vidéos de pratique pour mieux vous exprimer à l’oral.

En bonus, recevez notre guide pour apprendre à préparer et réussir vos prises de paroles en public

Les questions à vous poser, les choix de contenus, des conseils concrets…

Comment préparer et réussir ses prises de parole en public

1 / N’attendez pas le dernier moment pour vous y mettre !

La glossophobie est la peur de parler en public. C’est une peur qui est très répandue et pas seulement chez les étudiants. 

Ne pratiquez surtout pas la stratégie de l’évitement : réviser à la dernière minute ajoute une grosse louche de stress dont vous n’avez justement pas besoin !

Prenez le taureau par les cornes. “Affrontez la bête”. Ainsi vous vous rendrez compte qu’elle est beaucoup moins féroce qu’il n’y parait et surtout « à votre portée » !

2/ Boostez votre mémoire

Eh oui ! Commençons par le commencement ! Pour réussir vos oraux vous devez, avant tout, connaître votre sujet.

  1. Chercher à bien comprendre les notions essentielles de votre cours. On en retient bien que ce que l’on a compris. Si cela n’est pas le cas, osez poser des questions à votre entourage, cherchez dans les annales, sur le web… Vous ne trouverez la réponse à vos questions que si vous les posez.
  2. Lisez et relisez pour assimiler. Faites-le, le plus au calme possible et par petits bouts.
  3. Employez la méthode de mémorisation qui vous correspond.
    1. Je préconise les bonnes vieilles fiches de révision. Rédigez-les lisiblement. Mettez des titres, des sous-titres et, surtout, soyez synthétique ! Ces fiches doivent reprendre les points clés du cours. Ces points sont à voir comme des interrupteurs qui, à leur relecture, actionneront votre mémoire.
    2. Vous pouvez aussi vous lancer dans le « mind-mapping », si cela vous parle. Vous savez, c’est une carte mentale de votre cour, en couleur et en image. En gros, du cœur de votre sujet (représenté au centre) partent des branches qui en représentent les parties et sous parties. J’y vois deux avantages a) cela vous permettra d’avoir une vision structurée de votre cours b) c’est ludique et très visuel, ce qui permet d’évacuer la pression et donc favorise la mémorisation.
  4. Dormez ! Le manque de sommeil impacte vos capacités de mémorisation. La recherche en est certaine depuis le 19ème siècle : le sommeil joue un rôle important dans les phénomènes de concentration, d’apprentissage et de mémorisation. A propos de sommeil et d’apprentissage, je vous invite à la lecture de cet article de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
  5. Accordez-vous des temps de pause ! De vrais temps de décompression = faire du sport, sortir au ciné avec des potes, faire du shopping, se promener dans la nature, ne rien faire… Bref, faites ce qu’il vous plait et profitez-en ! Vivez pleinement l’instant présent ce qui vous permettra de décompresser pour revenir en pleine forme à vos apprentissages.

Comédienne, formatrice experte prise de parole en entreprise, auprès de salariés et des entrepreneurs, je propose des accompagnements spécifiques pour les étudiants et les lycéens !  Profitez d’une première séance visio de 30mn offerte !

3/ Révisez à plusieurs

Je n’ai pas dit « apprenez à plusieurs » mais “révisez”.

Constituez-vous un groupe de travail avec deux ou trois autres étudiants Je n’emploie pas le terme « amis » volontairement car on ne travaille pas toujours bien avec ses amis. Je ne vous dis pas non plus de travailler avec vos ennemis. Lol !

Constituez-vous un groupe dans lequel vous vous sentez bien et, par exemple, avec des étudiants qui vous sont complémentaires.

Ainsi vous pourrez d’autant mieux vous entraider.

J’ai pratiqué cette méthode avec succès, lorsque je préparai mon concours de médecine (oui j’ai fait médecine jusqu’en 3ème année… mais ça c’était bien avant !). Je l’ai réussi en grande partie grâce à cela. Je n’y comprenais pas grand-chose à la biophysique et mes partenaires de révision m’ont bien aidée.

4/ Apprenez à faire des brouillons

Les brouillons sont des éléments très importants. Pourtant vous êtes nombreux à ne pas les soigner.

Soigner un brouillon, ça veut dire quoi ?

Cela veut dire rester maitre de son temps.

  • une fois le sujet tiré, notez précisément la question posée pour ne pas l’oublier en route.
  • prenez un tiers du temps qui vous est imparti pour noter vos idées comme elles viennent. Ne tentez surtout pas d’ordonner à ce stade.

Puis, faites un plan détaillé qui répond à la question posée.

Il doit être lisible, bien écrit et comporter

  • des titres et des sous-titres, comme vos fiches de révision (le cas échéant)
  • des phrases clés, qui vous permettront de lancer votre argumentation
  • le cas échéant, des références (nom d’auteurs de citations, dates, chiffres etc…) de tout ce que vous allez utiliser pour illustrer vos propos

Contrairement à ce que vous pensez, vous avez le temps !

5/Entraînez-vous !

Pour réussir à l’oral, il faut répéter. Répéter comme le font les comédiens avant une première sur scène !

Répéter pour être et se sentir prêt ! C’est la base pour avoir confiance en soi.

Prêt sur le fond (la réponse à la question posée) et sur la forme (la manière de parler et d’être face au jury)

Une astuce : Piochez des sujets au hasard (ne les choisissez pas !) dans diverses annales. Commencez par répéter tout seul, puis faites-le face à un vrai-faux jury. Vos partenaires de révisions par exemple, mais aussi d’autres amis ou proches qui ne connaissent pas vos sujets. Ceux-là vous poseront des questions auxquelles vous ne vous attendez surement pas et ce sera d’autant plus efficace !

6/ Apprenez à respirer !

Ce conseil, je ne le donne pas qu’aux étudiants, car savoir respirer c’est la base pour

  • parvenir à gérer votre stress
  • maîtriser votre voix, votre débit et donc votre élocution

Voici un exercice pour vous apprendre à respirer profondément.

S’entraîner à la “respiration ventrale”

  1. Debout – pieds écartés à la largeur du bassin – bien ancré au sol.
  2. Bras le long du corps parfaitement détendus (relâchez bien les tensions dans vos épaules)
  3. Baillez, n’hésitez pas à faire un bâillement sonore (le son qui vient). Et dans la poursuite de l’échauffement ne refrénez aucun bâillement. Baillez à chaque fois que vous en avez envie.
  4. Placez les mains sur votre ventre.
  5. Inspirez légèrement par le nez (sans force ni tension), en gonflant votre ventre comme un ballon. Vous allez ainsi entraîner votre diaphragme à se contracter et vos poumons à se remplir profondément.
  6. Expirez par la bouche – toujours sans force – en rentrant votre ventre pour entraîner votre diaphragme à propulser l’air au dehors de vos poumons.

Faites cet exercice sans force ni tension. Ressentez ce qui se passe en vous.

Reproduisez le 3 à 5 fois de suite, pas plus, mais régulièrement, tous les matins par exemple.

Et puis, le jour J – faites-le avant d’entrer dans la salle d’examen ou bien lorsque vous êtes en train de vous préparer.

Vous trouverez dans ce guide gratuit trois exercices basés sur la respiration. Un bonus offert par mon associée Violetta Wowczak, metteur en scène et sophrologue notamment spécialisée dans la gestion du stress et des émotions.

Comédienne, formatrice experte prise de parole en entreprise, auprès de salariés et des entrepreneurs, je propose des accompagnements spécifiques pour les étudiants et les lycéens !  Profitez d’une première séance visio de 30mn offerte !

7/ Entraînez votre élocution et adoptez une posture “ouverte”

Travaillez votre élocution

Quel que soit votre oral, le jury n’appréciera pas de devoir faire des efforts pour entendre le son de votre voix ou, pire encore, pour vous comprendre.

Je vous partage dans cet article + vidéo , quelques exercices pour entraîner votre élocution. N’hésitez surtout pas à les faire. Vous gagnerez en aisance et en impact auprès de votre jury.

Soyez attentif à votre langage non verbal

Que vous soyez assis ou debout, vos deux pieds doivent être solidement ancrés au sol. Ne vous tenez pas, “sur le bouts des pieds”  en déséquilibre. Ne vous tenez pas non plus avachi.e (c’est un risque lorsque l’on est assis).

Tenez-vous plus naturellement possible, et emplissez-vous d’une énergie positive (videz-vous la tête des pensées négatives ! Vous aurez le temps d’y penser une fois l’examen passé : TIREZ LA CHASSE !!! et libérez-vous de toute négativité.).

Ne vous fermez pas. Ne parlez pas les bras croisés (ni devant, ni derrière). Votre gestuelle doit être ouverte les paumes de vos mains tournées vers le plafond plutôt que vers le sol.

Souriez

Le sourire impactera positivement le jury. Il aura beaucoup plus envie de vous écouter. N’êtes-vous pas plus à l’aise et plus enclin.e à aller vers une personne qui vous sourit plutôt qu’à celui ou celle qui s’adresse à vous, le visage fermé ?

Regardez votre jury

Oser entrer en contact visuel franc avec votre jury. S’ils sont plusieurs, allez de l’un à l’autre. Ne vous concentrez surtout pas sur un seul d’entre eux.

Suivez le fil de notre actualité !

Abonnez-vous dès maintenant aux infos d’Orateurs Académie et recevez : nos news, mais aussi des conseils, des vidéos de pratique pour mieux vous exprimer à l’oral.

En bonus, recevez notre guide pour apprendre à préparer et réussir vos prises de paroles en public

Les questions à vous poser, les choix de contenus, des conseils concrets…

Comment préparer et réussir ses prises de parole en public

Réussir sans stress à l'oral

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.